ContexteRèglementPrédéfinisGroupesBottin des avatarsQuestionsPartenariat

Au coeur de la Chine grondent en choeur soumission et révolution...

Il existe une ville perdue au cœur de la Chine, étrangement isolée, bizarrement localisée. Sans murailles ni clôtures, elle se fait pourtant prison et les griffes invisibles de la cité perdue se referment sur vous sans que vous ne vous en rendiez compte. Les animaux d’ici prennent forme humaine. Ils se font serviteurs dociles, esclaves coquins pour votre bon plaisir. Pourtant, la cité montre bien vite son vrai visage et le vent de rébellion gronde et s’élève, révolte écrasante qui s’annonce doucement dans les ombres… Lire la suite du contexte...

Les news

Votez pour nous !

AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue, !
Serve Your Master



/!\ Forum YAOI déconseillé aux moins de 18 ans /!\

 

Partagez | 

 Lin Yao Sunan [Fiche terminée <3]

avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 21/03/2015

~((((((((((っ・ω・)っ
PET: Dixie *ç*
MASTER:
TA VIE:

Lin Yao Sunan
Pet
Sam 21 Mar - 23:22
JE M'APPELLE LIN YAO

Âge & Date de naissance28 ans, né le 21 juin Provenance extérieure ?No Humain ou animal ?Humain GroupeA.S.A Statut socialModeste ProfessionMembre de la brigade de capture Plutôt seme, uke ou ambivalent ?Ambivalent, cela dépendra généralement de son partenaire, mais je dois tout de même vous préciser que Lin Yao a l'amère réputation d'être un homme frigide.


Dans le miroir ✽ A l'adolescence, Lin Yao accordait une importance primordiale à son apparence, et le moins que l'on puisse dire c'est que sa taille menue pour un torse musclé comme il fallait, attirait les hommes. Il a d'ailleurs conservé cette popularité, même si l'on remarque que sa musculature s'est davantage développée avec les entraînements réguliers qu'il s'impose. Il faut se maintenir en forme pour faire face aux tigres et aux ours, alors le jeune homme ne lambine pas avec les plaques en fonte. Et enfin, son mètre quatre-vingt cinq harmonise le tout.
Son visage n'est pas en reste, loin de là. Des traits fins mais masculins, des yeux bridés, une bouche mince, bref typiquement asiatique. Lin Yao a souvent l'air sévère et froid, et il est rare de le voir sourire. Ses prunelles vertes en font de même, arborant toujours, ou presque, un regard dur et fermé. A part peut-être lorsqu'il chasse les Frees, où l'on peut clairement s'étonner d'y voir un lueur de rage et de violence pure.
Ses cheveux dénotent avec le reste, car désordonnés, avec des mèches plus longues sur le devant qui lui donnent un air un peu négligé pour certains et sauvage pour d'autres. Leur couleur noir de geai contraste également avec la teinte claire de sa peau. Sa peau, parlons-en d'ailleurs, même si elle n'a rien de particulier. Elle témoigne par endroit d'altercations violentes auxquelles il a pu être confronté durant ses missions dans la jungle. Mais l'on peut aussi y découvrir des endroits doux et sensibles, que Lin Yao lui-même ne soupçonnait pas.

Pour ce qui est des vêtements, l'agent de surveillance est presque trop sérieux. Toujours à porter l'uniforme, la chemise parfaitement boutonnée jusqu'au col, la cravate droite au bureau et les rangers impeccables. Lorsqu'il est de garde au commissariat il n'est pas anodin de le voir porter des lunettes, le jeune homme étant presbyte, cela lui facilite la tâche lorsqu'il doit se pencher sur certains dossiers jusque tard dans la nuit.
Après cette description de premier de la classe, vous serez sans doute très étonné de le voir dans la vie de tous les jours, ou plus particulièrement lors de ses congés. Le jeune homme se laisse aller, débraillé, portant ce qui lui tombe sous la main. Il n'a jamais fumé, vous n'aurez donc pas le tableau du fumeur névrosé et luttant contre ses démons le temps d'un week-end, mais plutôt celui d'un homme bourré et lamentable qui s'effondre face à sa culpabilité. De quoi briser tout un mythe.
Derrière le masque ✽ Lin Yao est un homme droit et qui ne manque jamais d'exécuter son travail à la perfection. Pour cause, il ne néglige jamais rien, perfectionniste dans l'âme malgré son apparence nonchalante. Il n'a rien de ces têtes brûlées qui bafouent les règles et le respect de leurs supérieurs non, il est un chien parmi les hommes, au garde-à-vous il répond aux moindre ordres. Il dévoue sa vie à arrêter les Frees, envers lesquels il ressent une profonde haine depuis la mort de son frère. Cette répulsion pour ces créatures libres contraste étonnamment avec l'affection qu'il porte aux Pets. Il y a à cela une explication très simple en vérité, Lin Yao est dans le dénie, et ce constamment. Le jeune homme se refuse à croire que Pets et Frees se ressemblent.
Il souffre chaque jour de la perte de son demi-frère qui était l'un de ces esclaves de la société, assassiné par un de ces monstres lâchés dans la nature. Il ne veut plus jamais que cela se reproduise, alors il les traque, les prive de liberté, les tue s'il le faut, pour protéger le monde de ces horreurs.
Les Pets n'ont rien à craindre de lui, bien au contraire. Lin Yao est un homme doux, sans être pourtant affectueux car il n'y parvient plus, rongé par sa culpabilité. Dans tous les cas, il prendra soin de son Pet car il n'est pas de ces humains qui les maltraitent et les rabaissent sans cesse. Ainsi, il n'est pas surprenant d'apprendre que le jeune homme ne leur réserve ni châtiments corporels ni pressions morales. Mais ne vous méprenez pas, il est tout de même capable de punir un animal désobéissant ou insolent, sa douceur ne lui fait pas oublier la hiérarchie sociale établie, et une bonne claque n'a jamais fait de mal à personne après tout.

Si en publique Lin Yao se montre professionnel et agréablement courtois, il dissimule en fait parfaitement son mal-être. Rongé par la culpabilité et la perte de son demi-frère il passe ses soirées à ruminer sa vengeance, ses plans de capture et autres desseins avec une bonne dose d'alcool. Il dort mal et mange peu, sa vie semble être devenue un enfer qui ne trouve pas de salut. Il a même cessé de fréquenter quiconque et c'est de là qu'a émergée sa frigide réputation. Mais ce n'est pas faux, plus rien de l'excite, le tout Puissant semble l'avoir puni même sur ce plan et le pauvre homme s'est vu privé de tout désir charnel.
Il a peur de s'attacher et qu'un énième drame ne vienne ravir son amour pour un être cher. Pourtant il en a tellement envie, envie d'aimer et de se perdre dans de tels dédales de sentiments. Mais il n'arrive pas à franchir le pas, jamais. Il écarte tout et tout le monde de son cœur et de ses lourds secrets. Il se tient pour responsable de la mort de son frère, et tant que son deuil ne sera pas fait il ne parviendra pas à avancer. Ainsi, il n'a plus jamais vécu avec un quelconque Pet, et s'est isolé du reste de sa famille.

Autobiographie ✽ Tout avait été parfaitement banal depuis sa naissance. Lin Yao, enfant unique qui comme tous les autres n'avait jamais connu l'identité de sa « mère », avait grandi sous l'attention bienveillante d'un esclave, son père souvent très occupé. Le Pet de son paternel, un tamanoir, avait toujours pris grand soin de lui, veillant sur l'enfant avec une douceur presque maternelle d'ailleurs. L'animal occupait une place privilégiée au sein de cette famille, puisqu'elle le traitait avec bien plus d'égard que le reste de cette ville. En effet, le tamanoir était plus considéré comme un membre de la famille qu'un esclave, et c'était pour cette raison qu'il jouissait d'un lien si particulier avec le jeune héritier.

L'hybride avait d'ailleurs un fils, de deux ans moins âgé que Lin Yao, dénommé Lu-Pan. Les deux enfants étaient inséparables comme de véritables frères. Le jeune maître ne l'avait jamais considéré autrement que comme tel, et il réclamait toujours sa présence à ses côtés, si bien qu'ils grandirent ensembles.
Il leur arrivait parfois de se chamailler, naturellement, mais ils ne se boudaient pas longtemps, retournant dans les bras l'un de l'autre en s'excusant. Sur ce plan, Lin Yao était une vraie tête de mule et c'était souvent Lu-Pan qui faisait le premier pas. Mise à part le jour où les mots dépassèrent la pensée du petit master. Les deux enfants s'étaient disputés au sujet d'un de leurs jeux, et emporté par la colère le jeune maître cria sur son compagnon : « T'es qu'un Pet de toute façon ! Tu comprends rien ! ». Le petit tamanoir s'était enfui et caché à l'arrière de la maison, laissant son frère seul avec la culpabilité de l'avoir blessé. Il regrettait tellement de lui avoir dit ça, il ne le pensait pas...
Le chef de famille passa un savon à son fils déjà en larmes et réconcilia les deux enfants. Lu-pan lui pardonna sans même hésiter évidemment, il savait bien que ce n'était pas ce qu'avait voulu dire son maître, il ne le pensait pas, cela n'avait été que des mots dans la bouche d'un enfant. Et Lin Yao promit de ne plus jamais lui redire de telles choses.

La promesse fut tenue et les deux garçons devinrent encore plus inséparables, à tel point que l'on n'aurait su dire lequel était l'homme et l'autre l'animal. Pour autant, aucun autres sentiments que ceux de l'amitié et de la fraternité ne s’immiscèrent entre eux. C'était l'inquiétude première de leurs paternels, mais ceux-ci furent à maintes reprises rassurés, car ils étaient des frères, seulement des frères.
A l'adolescence, alors que Lin Yao était peu à peu séparé de Lu-Pan par l'école, ils commencèrent par explorer le monde des sentiments. Le jeune maître se confiait cela dit exclusivement au tamanoir au sujet de ses amourettes, même s'il n'était pas forcément de meilleur conseil que lui. Chose amusante, Lu-Pan était toujours jaloux des conquêtes de son maître, non pas parce qu'il avait moins de succès, mais parce que ceux-ci lui volaient son frère. Mais il gardait cela pour lui, réalisant bien que c'était purement égoïste de sa part. Et puis du moment que l'autre était heureux, il l'était aussi.

***

Lin Yao avait hâte de lui annoncer la nouvelle ! Il avait réussi tous ses examens et enfin intégré les rangs de l'agence de surveillance animalière ! Depuis le temps qu'il en rêvait, il voulait qu'il soit le premier au courant.
Arrivé en trombe à la maison familiale, le master commença à appeler le tamanoir, débordant de joie. Mais il ne reçut aucune réponse, la maison était complètement vide… enfin jusqu'à ce qu'il finisse par le retrouver, en larmes. Le jeune homme l'interrogea immédiatement sur la raison de son état, et le Pet se jeta dans ses bras.
Son père était malade, le vieux tamanoir n'y survivrait pas, et Lu-Pan était complètement désemparé. Lin Yao ne put que le soutenir dans ce moment difficile, et l'aider à passer ce sombre cap en douceur. Le chef de famille aussi était effondré, mais il n'en laissait rien paraître, conscient qu'il devait être fort pour ses deux fils à présent. Oui, ses deux fils…

Sur la demande de son père, Lin Yao le rejoignit dans son bureau, seul à seul. Et le vieil homme lui révéla tout, il lui dévoila l'identité réelle de ce tamanoir. Il était celui qui l'avait porté et fait naître, sa « mère ». Le jeune master s'emporta à nouveau, comment avait-il pu lui cacher toutes ces années ! Et pourquoi ?! Pourquoi ne pas lui avoir dit la vérité ?! Pourquoi maintenant !
Soudain, une question plus capitale vint le frapper : est-ce que Lu-Pan était au courant ? Oui.
La réponse le fracassa, le laissant déboussolé. Son frère, son confident, comment avait-il pu lui faire ça ? Lui mentir lui aussi…
Lin Yao était submergé par la colère, mais par respect pour le tamanoir mourant, il garda celle-ci en lui, remettant l'altercation avec son frère à plus tard.

Le Pet finit par les quitter un mois après cela. La famille en était encore effondrée, et en plus les deux frères s'étaient disputés. Lin Yao ne digérait pas l'amertume de la révélation que lui avait fait son père, et la perte de sa « mère » pour qui il avait toujours eu autant d'affection que son paternel humain.
Le jeune maître passait ses soirées dans les bars de la ville, pour noyer son chagrin.
Un jour, alors qu'il était chargé d'heures supplémentaires à son travail, il reçut un appel. C'était lui. Il était allé faire des courses et avait besoin que Lin le récupère pour le ramener à la maison. Il lui répondit qu'il était occupé, et qu'il n'avait qu'à rentrer à pattes, c'était un Pet après tout ! Il l'avait entendue à l'autre bout du fil, cette respiration désordonnée, il avait sans doute pleuré. Mais il raccrocha, préférant s'enfermer dans son amertume. Il avait besoin de temps, il lui pardonnerait plus tard, plus tard ils se pardonneraient comme toujours et plus tard tout serait arrangé. Comme avant.

***

Il savait qu'il aurait dû aller le chercher ! Mais non, il avait était trop con, il n'avait pas su mettre son orgueil débile de côté ! Et maintenant c'était trop tard… On l'avait appelé au commissariat de l'agence pour lui signaler un homme blessé sur une route aux abords de la plage. Il avait prié si fort pour que ce ne soit pas lui. Mais maintenant c'était son corps encore chaud qu'il avait dans les bras.
Il avait voulu voir la plage qu'il aimait tant avant de rentrer, à pied puisque le jeune maître n'était pas venu le chercher, mais un Free l'avait attaqué. Et maintenant c'était trop tard. Tout ça était de sa faute, ça ne serait jamais arrivé s'il l'avait raccompagné, tout était de sa faute… L'homme arriva sur les lieux juste avant que son frère ne s'éteigne, mais il n'eut pas le temps de lui dire tout ce qu'il avait sur le cœur. Il aurait voulu lui dire qu'il ne lui en avait jamais voulu, qu'il avait été con et qu'il l'aimait. Il voulait qu'il lui pardonne, lui dire qu'il n'avait jamais pensé un traître mot de ce qu'il lui avait dit au téléphone. Il n'était pas un Pet, il était son frère !

Lin Yao ne put jamais supporter la perte de Lu-Pan, et lorsque sa photo rejoignit celle du vieux tamanoir sur l’autel funéraire, le jeune homme quitta la maison. Il ne put jamais se pardonner non plus, se jugeant responsable du drame. Il n'a gardé par ailleurs que peu de contact avec son père, trop honteux pour lui faire face. Il se contente de le voir lorsque cela est vraiment nécessaire, ou lorsque celui-ci insiste en se rendant à son appartement, mais le vieil homme ne le brusque pas trop et repart après une rapide conversation.
Lin Yao s'est juré de détruire les Frees jusqu'aux derniers, cette vermine qui grouille au dehors et surgit parfois pour annihiler le bonheur de toute une famille.
Ainsi il monta en grade et se retrouva bientôt dans les rangs des traqueurs. C'était là sa seule motivation de vivre, sa seule voie de rédemption face à ce qu'il avait fait. Il voulait venger son frère, sans même imaginer que cette motivation puisse être faussée. Ainsi, il ne s'est jamais réellement interrogé sur les conditions de vie des Frees, ou du traitement qu'on leur accordait une fois capturés… Il devait juste les empêcher de nuire à nouveau.



PseudoJe suis Siam l'ami de Timmy Âgede Pierre....ok je sors très loiiiinnnn Sexenope je suis frigide le timide Comment as-tu connu le forum ?chemin de travers sur google Impression sur le forumwahouu, whahouuuuuu AvatarGinoza Nobuchika - Psycho-Pass Code du règlementValidé Autre chose à nous dire ?Je vous nem <3


FICHE BY PIKIWII
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 18/10/2014

~((((((((((っ・ω・)っ
PET: Aucun
MASTER: Je suis le maître du monde.
TA VIE:

Zan Wei Liang
Rebel
Sam 21 Mar - 23:35
Oh mon dieu HAHAHA !
Re-bienvenue, mon futur petit soldat de plomb !

Nous allons conquérir la forêt à coup de tatanes dans leurs gueules, t'va voir my friend forever to night ! /PAF







Spoiler:
 
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 21/03/2015

~((((((((((っ・ω・)っ
PET: Dixie *ç*
MASTER:
TA VIE:

Lin Yao Sunan
Pet
Sam 21 Mar - 23:52
Oui capitaine ! A vos ordres capitaine \o/

Contenu sponsorisé
Lin Yao Sunan [Fiche terminée <3]
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LADY MASTERMIND ♠ Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]
» Signaler une fiche terminée
» Matabei ASASUISEI - Shodaime Kazekage || Fiche terminée
» Fiche terminée ? Faites le nous savoir.
» FICHE TERMINÉE | Passage obligatoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serve Your Master :: Papiers d'identité :: Papiers d'identité :: Les résidents-
Sauter vers: