ContexteRèglementPrédéfinisGroupesBottin des avatarsQuestionsPartenariat

Au coeur de la Chine grondent en choeur soumission et révolution...

Il existe une ville perdue au cœur de la Chine, étrangement isolée, bizarrement localisée. Sans murailles ni clôtures, elle se fait pourtant prison et les griffes invisibles de la cité perdue se referment sur vous sans que vous ne vous en rendiez compte. Les animaux d’ici prennent forme humaine. Ils se font serviteurs dociles, esclaves coquins pour votre bon plaisir. Pourtant, la cité montre bien vite son vrai visage et le vent de rébellion gronde et s’élève, révolte écrasante qui s’annonce doucement dans les ombres… Lire la suite du contexte...

Les news

Votez pour nous !

AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue, !
Serve Your Master



/!\ Forum YAOI déconseillé aux moins de 18 ans /!\

 

Partagez | 

 Léo Sanka •• « Fais peur au lion avant qu'il ne te fasse peur. »

avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 31/07/2014

~((((((((((っ・ω・)っ
PET: Lion d'Afrique
MASTER: Jung Wan Kim
TA VIE:

Léo Sanka
Master
Jeu 31 Juil - 20:57
JE M'APPELLE LÉO

Âge & Date de naissance29 ans || 14 août Provenance extérieure ?Yes • No. Humain ou animal ?Animal Animal ? Ok mais quelle raceLion d'Afrique GroupePet. Statut socialAucun. ProfessionAnimal de compagnie. Plutôt seme, uke ou ambivalent ? Seme conciliant, préfère nettement être au-dessus, mais se pliera aux désirs de son master.


Dans le miroir
Beau ? Léo l’était. 1 mètre 87 pour 80 kilos. Grand, finement musclé, il pouvait se vanter de son physique agréable qui lui valait des regards envieux et admiratifs, à l’animalerie. D’une stature imposante, ses biceps dessinés et son torse bien fait lui donnaient une carrure plutôt masculine et considérablement virile, intimidant parfois les gens, ou au contraire, les charmant de son apparence solide. Léo avait un charme sauvage, presque animal. Peut-être était-ce dû à ce regard farouche qu’il arborait souvent ou alors à cet air suffisant et fier qu’il avait lorsqu’il redressait le menton avec mépris. Quoi qu’il en soit, inéluctablement, Léo constituait une belle marchandise. Même si ça ne suffisait pas à faire de lui le Pet parfait, il avait en tout cas cette apparence plaisante et brute qui attirait, de la bonne ou de la mauvaise manière, beaucoup de regards.
Il magnétisa encore plus l’attention des gens avec son deuxième maître, qui s’amusa à lui faire tatouer un motif tribal sur le pectoral gauche, et dont les courbes et les dessins allaient s’étendre jusque sur son biceps. Visiblement friand des mutilations corporelles, l’humain le gratifia également de piercings aux oreilles, piercings que le lion possède encore et qu’il a fini par réellement apprécier. Cette apparence nouvelle, ce look hors du commun fut complété par une coupe de cheveux audacieuse, puisque Léo dut dire au revoir à sa chevelure ébène pour arborer à présent une crinière rougeoyante, écarlate et surtout, attirant tous les regards. Rasé sur le côté gauche du crâne, Léo avait les cheveux longs, lisses, qu’il rassemblait souvent en une queue de cheval un peu maladroite pour que ses mèches ne retombent pas sur son visage et ses yeux. Son regard, d’ailleurs, brillant souvent d’une prétention insolente, était rehaussé par la couleur ardente de sa chevelure et ses yeux dorés illuminaient son visage. La mâchoire carrée et bien dessinée, Léo avait un visage harmonieux, quoique le manque flagrant de sympathie qu’il reflétait en rebutait certains.
Côté vestimentaire, le gros lion n’avait pas énormément le choix, il ne portait que ce qu’on lui donnait. Son second maître avait des goûts plutôt simples même s’il avait tendance à trop aimer le cuir, mais Léo y avait vite pris goût. Les couleurs noires et sombres faisaient ressortir son teint légèrement hâlé et surtout, sa crinière invraisemblable et Léo les préférait à toutes les autres couleurs. Puisqu’il n’était qu’un félin d’apparat, la seule chose à mettre en valeur, c’était son corps. Des formes bien taillées et des vêtements moulants redessinaient harmonieusement ses formes et ses muscles saillants.
Sous sa forme animale, Léo était un gros lion d’Afrique, un adorable félin massif de presque trois mètres et de plus de 200 kilos, à la crinière abondante et au pelage crème. Il n’avait des chats que la langue râpeuse et les coussinets car le lion avait un corps bien plus allongé et puissant qui lui permettait de mettre à terre une proie beaucoup plus grande et plus lourde que lui. Sous cette forme, il avait vraiment la majesté du roi de la savane, avec ses crocs acérés et son allure princière, mais Léo restait la plupart du temps sous sa forme humaine, bien plus  inoffensive.

Derrière le masque
Léo est quelqu’un de calme et de posé, un véritable félin tranquille, un lion flegmatique. Il n’est pas du genre à s’énerver pour un rien, Léo n’est pas un sanguin. Il est plutôt de ceux qui cherchent  à affronter les situations avec calme et impassibilité. Il ne sortira de ses gonds que si on le cherche vraiment, mais attention, s’il est habituellement plutôt placide, une fois lancé sur le terrain de la colère, Léo est un véritable fauve. Les cris, les poings, les coups… Master ou pet, peu importe, quand le félin perd son calme, ça part dans tous les sens et il en paie parfois les frais. Heureusement, ce genre de situation arrive peu puisque Léo est également un homme sérieux, peut-être parfois trop. Il sait ce qui est bien ou mal, ce qu’il faut faire ou non, et la plupart du temps, il préférera éviter les situations risquées. Sérieux et plein de jugeote, le lion n’a pas la tête vide, loin de là.
Contrairement aux chats indépendants et indifférents, Léo, lui, est quelqu’un de fidèle. Puisque c’est la règle, il sert son master et l’honore comme il se doit, plus du genre loyal que du genre soumis. Il n’en est pas pour autant prêt à tout pour son maître, Léo a sa fierté et il n’est pas bien friand des jeux de soumission. D’ailleurs, au lit, le lion préférera la place du dominant plutôt que celle du dominé, mais heureusement pour ses partenaires, il se fera assez conciliant et se pliera aux désirs de son master – probablement avec un peu de mauvaise volonté, cependant. Si le félin n’aime pas se faire posséder, en tout cas, lui aime posséder. Du genre matérialiste, il considère ses biens comme ses trésors, chérissant chacune de ses possessions. Probablement un peu trop, d’ailleurs.
Léo est possessif, très possessif, trop possessif. Il n’aime pas que l’on touche à ses affaires et le fait savoir et si quelque chose peut le mettre en colère, c’est bien que l’on ait l’audace de s’approcher un peu trop près de ce qu’il possède. Objet ou personne, Léo s’attache vite et si ça ne tenait qu’à lui, il y apposerait des étiquettes avec son nom dessus afin que tout le monde sache que tout cela est sien. Cette possessivité s’étend même jusqu’à l’espace autour de lui. De la même manière que les lions, Léo a son territoire et gare à ceux qui osent le piétiner sans son accord. Il peut s’agir de son espace personnel, d’un coin fauteuil au café de la rue ou même d’une place libre à côté de lui dans les espaces en commun.
Heureusement, ce défaut-là prend bien moins d’importance quand l’on remarquer l’altruisme de cet homme. C’est ainsi qu’il autorisera volontiers quelqu’un à pénétrer son territoire, qu’il prêtera malgré tout ses affaires adorées ou qu’il viendra naturellement à l’aide de quelqu’un qui en a besoin. La seule chose qu’il ne supporte pas, c’est que l’on se passe de son accord – il possède si peu que la moindre propriété est précieuse et doit être protégée. Au fond, malgré son aspect brut et un peu farouche, Léo est quelqu’un de sympathique qui aime prendre soin des autres, de manière parfois étouffante quand son côté paternaliste prend vraiment le dessus. Il aime materner ses semblables, lui qui est si sérieux, et même si l’on proteste, Léo est borné.
Le lion est un peu fier, parfois trop. Il lui arrive même de devenir un  peu méprisant quand sa prétention insolente se manifeste par quelques attitudes arrogantes. Le menton levé, le regard fier, il peut arriver que certains soient offensés par ses paroles et ses gestes débordant de confiance. Il déteste également que l’on l’humilie et a du mal à supporter les mauvais traitements qui entament son amour propre. Si Léo est un pet, il a malgré tout une fierté qu’il manifeste quand il se sent rabaissé, rapetissé ou avili.

Autobiographie
Sa naissance avait été banale et annonçait une vie banale faite de banalités pour l’être banal qu’il était. Dès son enfance, Léo n’était pas ignorant concernant sa situation. Il savait ce qu’il était et ce qu’il deviendrait, et il s’y résigna très vite. C’est probablement ce qui fit de lui un homme plutôt posé et sérieux, car très rapidement, il se prit d’affection pour un autre esclave un peu plus jeune que lui du nom de Xue Xu Fang. Il passa toute son éducation à ses côtés, s’assurant toujours que le garçon frêle qu’était cet ami ne fasse pas trop bêtises. Le lion gaspilla pas mal d’énergie à tenter de le contenir, et il s’inquiétait parfois un peu trop, mais il prit vite goût à s’amuser à prendre soin de la petite chauve-souris. Ça dure quelques mois, quelques années, ou quoi qu’il en soit, bien trop peu de temps au goût de Léo car à l’âge de 16 ans, il fut vendu. Son premier maître était un homme violent, sadique et aux occupations peu chastes et puisque Léo était son pet, il dut subir sans protester. Il connut les coups, qu’il avait déjà connu lors de son éducation, mais qui étaient comme révolutionnés par les outils que son master aimait utiliser. Fouets et autre martinets étaient souvent de la partie alors que le lion était souvent contraint d’exposer son dos pour subir docilement les délires sadiques de l’humain cinglé à qui il appartenait. Il connut aussi la douleur d’être possédé et malgré ses reins en miettes, Léo faisait de son mieux pour mimer le plaisir afin de satisfaire son master. Le lion ne se souvient pas combien de temps cela dura, mais toujours est-il qu’il en conserva de très mauvais souvenirs. C’est à cette époque qu’il décréta que la place d’uke ne lui convenait pas, se confortant dans l’idée que la dominance au lit lui seyait bien plus.

Parce qu’il faisait alors preuve de bien moins de docilité qu’avant, parce qu’il ne se donnait plus autant de mal pour simuler lors de leurs étreintes, son master le revendit afin de se dégoter un esclave qu’il comptait bien mieux éduquer. Léo devint alors l’animal de compagnie d’un homme tout à fait différent et extrêmement extravagant. Il ne savait pas trop quel était le métier de ce type, il lui semblait qu’il y avait là-dessous une histoire de cabaret, ce qui expliquait parfaitement les goûts prononcés de l’humain pour la beauté et l’originalité. Quoi qu’il en soit, son nouveau master le transforma totalement. Il lui offrit une crinière rougeoyante et un look beaucoup plus travaillé. Il l’affubla d’un tatouage, de piercings et l’exhibait en l’emportant partout avec lui. Léo assistait à des soirées incroyables ou la drogue circulait de manière aussi banale que s’il s’était agi de tabac ou d’alcool. Les gens fumaient, buvaient et une musique forte lui explosait les tympans – c’était souvent la même chose. Ca respirait la joie et l’amusement, mais aussi l’abus de substances illicites et bien souvent, Léo dut porter son master sur le dos pour le ramener chez lui. L’humain était du genre à toujours trop exagérer, dans la fête, dans l’extravagance, dans le look. Tout cela le perdit puisqu’il décéda d’une overdose de cocaïne.

Léo s’en souvenait parfaitement. Il revoyait le corps parcouru de spasmes de son master, la poudre blanche étalée en ligne sur la table basse. Il revoyait la bave épaisse qui s’échappait de la bouche de l’humain tandis qu’il étouffait sous ses yeux. Il le vit mourir, là, sans pouvoir rien faire. Il était déjà trop tard. Son master avait abusé des amusements de la vie, joué avec sa santé et il en paya le prix fort. Les signaux d’alerte ne l’avaient pas convaincu de s’arrêter, mais peut-être n’en avait-il simplement pas eu la force. Les saignements de nez, les crises de paranoïa, les tremblements… Tout ça n’avait pas suffi à le convaincre de faire quelque chose et Léo avait assisté, impuissant, à sa lente descente. Il l’avait vu mourir dès le premier jour, à mieux y repenser. Ce jour-là, comme toujours, le lion était resté calme, un calme imperturbable, un calme profond, presque indécent dans une situation pareille. Il revoyait les A.S.A. débarquer dans l’appartement complètement désordonné, leurs tenues impeccables tranchant considérablement avec l’environnement. Il les revoyait couvrir son master avant de s’occuper de lui, ramenant ainsi Léo à la case animalerie où il retrouva sur le champ une vie bien plus calme – et bien plus ennuyeuse.

Il y retrouva Xue. Xue le provocateur, Xue l’ami d’enfance. Aussitôt, presque instinctivement, il lui fit de nouveau subir son côté paternaliste, aimant visiblement prendre soin des autres. Léo, au cours des années, s’était plutôt endurci. Son premier master l’avait un peu changé et l’avait encouragé à devenir quelqu’un de plus solide, de plus résistant, aguerri et résolu. Encore une fois, Léo eut la chance de quitter l’animalerie, acheté par un troisième maître, encore une fois différent des deux autres. Il s’agissait d’un homme riche et respecté, qui aimait que les gens se soumettent à lui, mais qui n’était pas pour autant cruel et sadique. Il avait l’air et la manière de se faire obéir. Le lion était plutôt usé à tous les genres de vies et encore une fois, il s’adapta à celle-ci. Il avait l’impression de toujours assister à sa vie d’un point de vue extérieur, comme s’il ne la vivait pas vraiment, comme s’il était une âme hors de son corps. Bientôt, il en vint vite à s’ennuyer de sa situation. Animal de compagnie. Que n’aurait-il donné pour devenir autre chose. Il se surprenait, parfois, à s’imaginer une autre vie. Il regardait par la fenêtre en rêvant à une vie meilleure. Pas une vie de soumission, pas une vie de coups, pas une vie d’esclave. Cependant, Léo n’était pas stupide, il savait ce qu’il risquait en tentant d’échapper à tout cela. Il savait qu’une vie de liberté ne le conviendrait jamais, que c’était impossible, que c’était une chimère. Léo était sérieux alors il se contentait de regarder le paysage à travers cette fenêtre, frottant pensivement son oreille, à l’endroit exact où se trouvait sa puce d’identification.

Un jour, son master connut la ruine. Sa société entra en faillit et il perdit tout. Son argent. Son boulot. Son appartement. Il ne lui resta plus que Léo. Ils déménagèrent dans un appartement bien plus petit et minable. L’humain était dévasté et tentait par tous les moyens de se relever. Le couteau sous la gorge, il changea considérablement. D’ordinaire calme et posé, il devint instable, caractériel. Il s’énervait pour rien, s’agaçait de tout et réagissait de manière exagérée, usant de la violence si facilement. Il défoulait sa douleur sur Léo, le frappant parfois sans raison, rendu fou par sa situation désespérée. L’esclave n’accepta pas vraiment ce changement si  brutal d’attitude. Il commença à protester, à se défendre, refusant de souffrir l’humiliation d’un tel traitement. La situation devenait explosive. Heureusement pour Léo, très vite, son master dut se contraindre à se débarrasser de lui. Même le loyer de son appartement devenait dur à payer et la somme que lui rapporterait la revente du lion lui permettrait de sortir la tête hors de l’eau un instant. Léo fut alors de retour une quatrième fois à l’animalerie, songeant qu’il devait probablement un abonnement permanent pour une vie misérable.


PseudoAwful. Âge19 ans. SexeFéminin. Comment as-tu connu le forum ?Partenariat~ Impression sur le forumDesign sympa malgré quelque petites bourdes dans le codage, visiblement. Et puis j'aime le contexte ! AvatarNivan - Kyoux Code du règlementLet i go !!! (wtf ? xD) Autre chose à nous dire ?J'espère que j'ai pas assassiné votre prédef' avec ma fiche D:


FICHE BY PIKIWII
avatar

Invité
Invité
Jeu 31 Juil - 21:22
Léoooooooooo mon amour prend-moi !!!! *^* /POUTRE/ *joueuse qui fout le rat-volant à la poubelle après l'avoir défoncé au LSD èé*
Bref, je te valide ! *-*




C'est parfait, je te valide, je t'ajoute au bon groupe, c'est à dire celui des pets et j'archive ta présentation. Tu peux désormais faire une demande de RP, faire une fiche de relation ou de RP ou encore une demande d'adoption. Je te souhaite un bon amusement parmi nous, en espérant te garder le plus longtemps possible avec nous.

FICHE BY PIKIWII


HS - Et ouaye j'ai piquey la fiche de validation d'Abel, mwahahaha /PAN/
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 31/07/2014

~((((((((((っ・ω・)っ
PET: Lion d'Afrique
MASTER: Jung Wan Kim
TA VIE:

Léo Sanka
Master
Jeu 31 Juil - 21:26
Hihihi, Xue ♥

Merci pour cette validation éclair o/ Très efficace !

Contenu sponsorisé
Léo Sanka •• « Fais peur au lion avant qu'il ne te fasse peur. »
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fait peur au lion avant qu'il ne te fasse peur
» « Fais peur au lion avant qu'il ne te fasse peur. » [Omar Ibn Al-Khattäb] + Cassidy & Elliana
» ☞ (f) Nyx + "Qu'elle fasse peur ou qu'elle porte conseil, la nuit nous enveloppe de sa noirceur chaque soir." (Reservée)
» Fais-moi peur [PV Julian Rollwers]
» ◁ nuit tu me fais peur, nuit tu n'en finis pas.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serve Your Master :: Papiers d'identité :: Papiers d'identité :: Les résidents-
Sauter vers: